Services de garde d’enfants à 10 $ par jour pour les familles de l’Île-du-Prince-Édouard

Le 27 juillet 2021
Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard)

Chaque enfant mérite le meilleur départ possible dans la vie, et tous les parents devraient être en mesure d’élever leur famille tout en bâtissant leur carrière. Pourtant, trop de familles à travers le Canada n’ont pas accès à des services de garde abordables, inclusifs et de grande qualité. La pandémie mondiale de COVID-19 a mis en évidence le fait que lorsqu’ils n’ont pas accès à des services de garde, trop de parents, particulièrement les femmes, ne peuvent pas participer pleinement au marché du travail.

C’est pourquoi le gouvernement du Canada a élaboré un plan visant à offrir aux parents au Canada des places réglementées en garderie, à raison de 10 $ par jour en moyenne, pour leurs enfants de moins de six ans d’ici 2025-2026. Ce plan, qui prévoit la mise en place d’un réseau communautaire pancanadien d’apprentissage et de garde de jeunes enfants, rendra la vie des familles plus abordable et créera de nouveaux emplois. Il permettra également aux parents, particulièrement aux femmes, de réintégrer le marché du travail, fera croître la classe moyenne et donnera à chaque enfant une chance véritable et équitable de réussir.

Le premier ministre Justin Trudeau et le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, ont annoncé aujourd’hui une entente pour appuyer la mise en place de services d’apprentissage et de garde de jeunes enfants à 10 $ par jour en moyenne dans la province, et ce, en trois ans. L’Île-du-Prince-Édouard est en voie d’atteindre cet objectif d’ici la fin de 2024, ce qui réduira considérablement les frais de garde d’enfants pour les familles. Dans le cadre de l’entente, les gouvernements du Canada et de l’Île-du-Prince-Édouard travailleront ensemble en vue d’améliorer l’accès à des programmes et services d’apprentissage et de garde de jeunes enfants qui sont abordables, souples, inclusifs et de qualité. L’entente prévoit notamment la création de 452 nouvelles places dans des centres réglementés d’apprentissage et de garde de jeunes enfants d’ici deux ans pour faire en sorte que toutes les familles ayant des enfants de moins de six ans aient accès à des services de garde. Le financement fédéral de près de 121,3 millions de dollars au cours des cinq prochaines années comprend un investissement d’environ 3,6 millions de dollars en 2021-2022 pour soutenir la main‑d’œuvre d’éducateurs de la petite enfance.

Avec ce financement, les parents de l’Île‑du‑Prince‑Édouard pourront bénéficier d’une diminution de 50 % du coût moyen des services de garde réglementés pour leurs enfants de moins de 6 ans d’ici la fin de 2022. Cette entente permettra de financer des services essentiels et de grossir les rangs d’une main-d’œuvre solide et qualifiée d’éducateurs de la petite enfance par le biais d’initiatives axées sur le recrutement, la rétention et l’appui au perfectionnement professionnel. Elle favorisera également la mise en place de services de garde innovateurs offrant des horaires souples aux familles de l’Île-du-Prince-Édouard qui travaillent par quarts ou selon des horaires atypiques. De plus, l’entente favorisera l’établissement d’un réseau de garde d’enfants pleinement inclusif pour les enfants handicapés et ceux qui ont besoin d’une aide accrue ou individuelle. Elle permettra également à toutes les familles d’avoir accès à des services de garde abordables et de grande qualité.

Depuis 2015, le gouvernement a contribué à rendre la vie des familles plus abordable. Il l’a notamment fait grâce à des programmes comme l’Allocation canadienne pour enfants, dont les prestations ont encore été augmentées la semaine dernière, comme chaque année, pour aider les familles à faire face aux coûts de la vie et de l’éducation de leurs enfants.

L’heure est venue de mettre en place un réseau pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants. Le gouvernement du Canada continuera à travailler avec les provinces, les territoires et ses partenaires autochtones à travers le pays afin de rendre la vie des familles plus facile et plus abordable, de faire croître la classe moyenne, de créer des emplois, d’aider les parents – surtout les mères – à réintégrer le marché du travail, et de donner aux enfants à travers le pays une chance égale de réussir.

Citations
« Toutes les familles devraient avoir accès à des services de garde abordables et de qualité. C’est pourquoi, d’un océan à l’autre, nous jetons les bases du tout premier réseau pancanadien d’apprentissage et de garde de jeunes enfants. L’entente conclue aujourd’hui avec l’Île-du-Prince-Édouard est une étape importante vers la mise en place de services de garde à 10 $ par jour. Elle permettra de fournir un soutien indispensable aux familles et aux communautés alors que nous nous remettons de la pandémie. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada
« En tant que province, nous sommes déterminés à offrir des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants abordables, accessibles et de haute qualité à toutes les familles de l’Île-du-Prince-Édouard. Les Prince-Édouardiens peuvent s’attendre à ce que nous fassions preuve d’audace et d’ambition en atteignant et en dépassant les objectifs du gouvernement fédéral, soit d’offrir des services de garde d’enfants à 10 $ par jour en moyenne d’ici la fin de 2024. L’Île-du-Prince-Édouard est un chef de file national en matière de services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, et cette annonce marque une étape déterminante qui montre que nous continuerons à être un chef de file au pays en soutenant les familles d’un bout à l’autre de la province. »

L’hon. Dennis King, premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard
« S’assurer que tous les Canadiens ont accès à un apprentissage et à des services de garde des jeunes enfants abordables et de haute qualité constitue une politique économique féministe et une politique économique judicieuse. Il s’agit d’une infrastructure sociale essentielle, en élaboration depuis plus de 50 ans, qui stimulera l’emploi et la croissance. En collaborant avec le gouvernement de l’Île‑du‑Prince‑Édouard à la mise en œuvre de cet investissement historique, nous donnerons à chaque enfant de la province le meilleur départ possible dans la vie, augmenterons la participation des femmes à la population active, créerons des emplois et rendrons la vie plus abordable pour les jeunes familles de l’Île-du-Prince-Édouard. »

L’hon. Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances
« Chaque enfant mérite le meilleur départ possible dans la vie. Notre vision pour l’apprentissage et la garde de jeunes enfants est vaste et ambitieuse, mais si nous disons à nos enfants d’avoir de grands rêves, nous devons leur montrer l’exemple. L’accord historique conclu aujourd’hui avec l’Île-du-Prince-Édouard est une autre étape importante sur la voie qui permettra à toutes les familles d’avoir accès à des services de garde abordables, inclusifs et de grande qualité. »

L’hon. Ahmed Hussen, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social
« Les investissements historiques d’aujourd’hui auront un effet immédiat sur les familles de l’Île-du-Prince-Édouard et, en particulier, sur les femmes qui non seulement constituent la plus grande partie de notre main-d’œuvre en matière de services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, mais qui ont également assumé le rôle de principal fournisseur de soins pendant cette pandémie. Notre plan pour les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants est axé sur l’augmentation de l’abordabilité et de l’accessibilité, l’amélioration de la qualité et le soutien de la diversité croissante de notre province, afin que chaque enfant ait les mêmes possibilités et puisse avoir le meilleur départ possible dans la vie. Je suis impatiente de continuer à travailler avec les familles, les communautés, le secteur de la petite enfance et le gouvernement du Canada pour y parvenir. »

L’hon. Natalie Jameson, ministre de l’Éducation et de l’Apprentissage continu et ministre responsable de la Situation de la femme de l’Île-du-Prince-Édouard
Faits saillants
Au cours des deux prochaines années, l’Île-du-Prince-Édouard créera 452 places réglementées en services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants pour veiller à ce que toutes les familles ayant des enfants de moins de six ans aient accès à des services de garde.
En plus de la contribution fédérale, l’Île-du-Prince-Édouard investit actuellement 31 385 010 dollars par année dans les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, dont 2 935 000 dollars dans l’éducation préscolaire et plus de 28 450 010 dollars dans le secteur de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants.
Les gouvernements du Canada et de l’Île-du-Prince-Édouard créeront un comité de mise en œuvre qui surveillera les progrès liés aux engagements en matière de garde d’enfants en consultation avec des intervenants. Le gouvernement du Canada sera représenté au sein de ce comité par le Secrétariat fédéral responsable de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants.
Le budget de 2021 prévoit de nouveaux investissements pour instaurer à l’échelle du Canada un réseau d’apprentissage et de garde des jeunes enfants de grande qualité, abordable, souple et inclusif. Ces investissements s’élèveront en tout à 30 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années et, combinés aux investissements annoncés depuis 2015, à 9,2 milliards de dollars par année par la suite, de manière permanente.
Dans le cadre d’investissements précédents dans l’apprentissage et la garde des jeunes enfants, le gouvernement du Canada a contribué à la création de plus de 40 000 places plus abordables en garderie à travers le pays avant la pandémie, dont plus de 950 à l’Île-du-Prince-Édouard.
En plus de ces investissements, le gouvernement du Canada apporte un soutien direct aux parents, peu importe leurs choix en matière de services de garde pour leurs enfants, par le biais de l’Allocation canadienne pour enfants (ACE).
Depuis plus de cinq ans, l’ACE fournit chaque année environ 25 milliards de dollars en soutien libre d’impôt à environ 3,5 millions de familles, et elle fournit maintenant aux familles un montant additionnel de plus de 350 $ par enfant par rapport au début du programme.
En 2021, le gouvernement apporte un soutien temporaire de plus aux familles ayant des enfants de moins de six ans en leur offrant le supplément pour jeunes enfants de l’ACE. Ce soutien aide les familles canadiennes qui ont du mal à payer toutes les dépenses imprévisibles pendant la pandémie, notamment des services de garde temporaires.
Les investissements dans la garde d’enfants seront profitables pour tous les Canadiens. Des études démontrent que pour chaque dollar investi dans l’éducation à la petite enfance, l’économie en général reçoit en retour entre 1,50 $ et 2,80 $.
Afin de favoriser une plus grande égalité entre les sexes à la maison et au travail, le gouvernement du Canada a également créé la Prestation parentale partagée. Cette nouvelle mesure accorde cinq semaines supplémentaires de prestations parentales de l’assurance-emploi lorsque les parents – y compris les parents adoptifs et de même sexe – s’entendent pour partager les prestations parentales.

Liens connexes

Provide product promotion services.Accept donations to create a better world-paypal Email:annejacksonliu90@gmail.com

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s